• Les Sadhus ... Ces hommes sales aux propres pensées

      Ce sont les rois du moment, dont la grandeur spirituelle est à la hauteur de leur dénuement matériel : ils marchent simplement drapés dans des toges orange ou complètement nus, la peau grisée par les cendres du feu sacré. Leurs cheveux sales, parfois tressés, pendent jusqu’à la taille, jusqu’aux pieds. Tout autour, la musique enivre la foule, les chariots dorés réfléchissent le soleil. Mais l’allure des sadhus est rapide, et leurs regards, détachés de la ferveur des pèlerins : ils ont rendez-vous avec le Gange.

    « La MarveÉlections éclectiques électriques »
    Partager via Gmail